Immunité Argent Ionisé

DESCRIPTION

L’argent ionisé 5 ppm est un liquide insipide (au goût parfois légèrement métallique), sans odeur ni couleur. L’argent ionisé peut être utilisé sous forme orale ou topique. Oralement, il peut être utilisé comme gargarisme (rince-bouche) ou pour des infections buccales ou gastro-intestinales bénignes. De façon topique, il peut être appliqué en gouttes ou en vaporisation sur une blessure, une brûlure ou un coup de soleil.

HISTOIRE

Nous vous présentons ci-dessous la façon dont l’argent sous sa forme ionisée a été utilisé comme produit pouvant aider à ralentir la prolifération de microbes par son action directe sur ces derniers et indirecte via le système immunitaire.

L’argent ionisé 5 ppm est produit dans de l’eau pure. La concentration de 5 ppm permet un effet suffisamment puissant tout en restant doux. Sous la forme ionique, l’argent est un produit très sécuritaire, non irritant, non astringent et qui n’assèche pas la peau ou les autres tissus avec lesquels il est en contact.

Medelys Argent Ionisé

Historiquement, l’utilisation de l’argent pour préserver les denrées alimentaires (comme agent antimicrobien) est reconnue depuis des siècles. Déjà durant l’Antiquité, l’argent servait à purifier l’eau. Les Vénitiens transportaient l’eau, le vin et le vinaigre dans des contenants en argent, dont la propriété était de conserver plus longtemps ces liquides.

C’est au cours des XIXe et XXe siècles que les sels d’argent et autres composés d’argent à base de colloïdes et de protéines firent leur apparition comme antibiotiques pour traiter diverses infections et ce jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale alors qu’ils furent progressivement remplacés par la pénicilline et autres antibiotiques modernes.

L’utilisation de l’argent va réapparaître dans les années 1970 avec des préparations à base d’argent pour traiter certains ulcères. Tous les composés à base d’argent qui ont été élaborés depuis ont des propriétés germicides.

MÉCANISME D’ACTION

Depuis les années 1980, différents travaux de recherche aussi bien in vitro qu’in vivo ont permis d’élucider le mécanisme d’action de l’argent dans la prévention des infections et la réparation des tissus endommagés. C’est l’ion argent (Ag+) libre qui en est la source.

Il attaque le système respiratoire et le matériel génétique des micro-organismes venant ainsi fortement perturber leurs fonctions enzymatiques, leur information génétique, la synthèse de protéines et les mécanismes de conservation d’énergie. Tous ces changements conduisent à la destruction du microbe. En réduisant le nombre de microbes et le processus inflammatoire associé à leur prolifération, l’ion d’argent permet une amélioration du processus de réparation des tissus par le système immunitaire.

De nos jours, l’argent sous ses différentes formes galéniques peut aussi être utilisé en l’associant à des pansements pour traiter brûlures, plaies ouvertes, ulcères, etc… L’action de l’argent (par le relâchement d’ion Ag+ sur ces blessures) vient ainsi arrêter de façon efficace la prolifération microbienne.

Beaucoup d’autres utilisations de l’argent ont été identifiées à ce jour. L’argent entre dans la composition d’instruments à caractère invasif, tels les cathéters, et dans certains dispositifs médicaux comme les implants de ciment pour remplacer des os, les valves pour le cœur, les instruments chirurgicaux, les amalgames dentaires, et les prothèses. Par ailleurs, l’ion d’argent est également employé dans les systèmes de purification d’eau.

ARGENT IONISÉ VS COLLOIDES D’ARGENT

shutterstock_129405803

Nous savonss que l’argent en tant que biocide (anti-microbien) est dû à l’ion Ag+. Toute forme galénique (médicament) d’argent doit donc avoir la capacité de relâcher des ions d’argent. Un colloïde d’argent est défini par des particules métalliques microscopiques dispersées dans un liquide qui est normalement une eau purifiée. Ces particules doivent relâcher un ion Ag+ pour être efficaces. Plus petites seront les particules métalliques (se rapprochant ainsi de l’atome) et plus efficaces elles seront car il y aura moins d’atomes agglomérés (prisonnier) qui viendront empêcher la libération d’atomes (un atome par groupe est libéré, ou la charge complète du groupe ne possède qu’une seule charge).

Si au contraire les particules sont plus grosses, moins de charges positives sont disponibles dans le liquide. Pour un même poids, une solution d’atome Ag+ présente beaucoup plus de charges positives que les colloïdes. Par exemple un colloïde fait de 30 atomes d’argent aura une charge positive (ou relâchera un atome d’argent à la fois) alors qu’une solution d’argent ionique aura 30 atomes (avec 30 charges positives qui lui permettront d’attaquer 30 fois plus de microbes à la fois).

En résumé, même si l’argent n’est pas considéré comme un ion métallique essentiel aux réactions physiologiques du corps, ce métal, sous sa forme ionique à faible concentration, est pratiquement non-toxique et agit en aidant le corps à mieux se défendre contre les infections en général pouvant donc être considéré comme un agent antimicrobien puissant et doux à la fois.